"Euh alors Jack Nicholson, comment on dit ? Il bracconne ??!!"

Publié le par 2047.over-blog.com

Roulez tambours et jeunesse, j'ai mon appart génial, et mieux encore j'y vis en punk ! Un pseudo-matelas pour une demie-personne et du shit !! Rien d'autre, ah si deux trois bouquins...ni frigo, ni rien, j'adore !

Et mon appart il est surtout trèèèèèès heureux et honoré d'avoir vu comme première invitée de tous les honneurs Mathilde pendant 6 heures pour la première et définitivement plus jolie crémaillère de ma vie ! Merci mademoiselle pour la vie avec, en compagnie de et grâce à vous.

On passera par contre sur le malaise tout seul samedi, c'était impressionnant et mon Zucco s'est bien occupé de moi par sms ! Je suis le roi des évanouissements pour rien !!

 

Gravenhurst.jpg

 

Sinon ça s'est bien enchaîné cette semaine encore, avec mention spéciale au recordman (mais de quoi ??) Julien qui m'accompagne au concert jeudi de Gravenhurst. Un ptit passage express chez Frédérique avant pour récupérer les outils pour sauver ma caution (merci Axel et Marion !), elle nous parle de la fête des mères (un gage !!) et on file au I-boat qui acceuillait une fois de plus la foule des grands soirs: oh allez 25 personnes et encore !!

J'ai déjà oublié la première partie qui restait écoutable mais bon, on rigole bien pendant la pause, et là mauvaise surprise: Gravenhurst débarque seul sur scène avec une guitare sèche. Ah ben non, pourquoi, ils sont pas accoustiques ses disques. Drôle de look, enfin disons vraiment pas le physique de sa musique, et c'est parti pour un long monologue visiblement flippé comme tout. Je traduis:"alors j'ai deux musiciens mais on s'est trompé de date, on est arrivé ya deux jours, et comme ils bossent ils ont dû repartir, je vais essayer (??!!) de jouer tout seul ce soir, ah et puis j'ai du mojito, et et et et SVP quelqu'un saurait où ya une serviette, il me faut vite une serviette !"...bref, je me suis dit lui, deux chansons et il s'enfuit en courant, surtout qu'après l'alerte serviette il accorde sa guitare pendant deux plombes, j'ai cru qu'il allait s'évanouir (hé hé). Et puis...ça commence, et là, suffocant. Déjà le traître me sort une chanson du premier album - oh le souvenir brusque de la première fois que j'avais parlé à mon surfeur qui écoutait ce disque, t'es où Mika, reviens ! - ensuite la voix est celle des disques: beauté totale. Et enfin là c'est clair place au recueillement. On finira vite assis par terre, il parle beaucoup entre les chansons mais je crois qu'il était vraiment flippé, et surtout, surtout, il enchaîne les chansons tétanisantes de beauté, de douceurs et de tristesses. D'habitude, les concerts avec juste une guitare je décroche fréquemment, c'est limité. Mais là, lui, il m'a totalement accroché, et on parlait plus en l'écoutant, parce qu'évidemment, on se l'est dit dès la sortie, que Julien et moi soyons là assis par terre à écouter subjugué de la beauté alors que nos histoires d'amour sont quelque peu cabossées et pourtant incandescentes mais d'une autre nature, manière, enfin je sais pas comment, en tout cas pour moi que ce soit si précieux et si perdu et pourtant déjà en redéfinition, enfin en recherche, bref, nous deux là, deux fantômes de filles aimées passant constamment leur bras autour de nous, nous souriant, nous murmurant qu'elles sont encore là mais bien sur plus comme avant, et la musique de Gravenhurst en fonds sonores: cela s'appelle l'énigme, celle de la persistance et de l'absence, de 'lindistinction et de la clairvoyance de l'aveuglante lumière. On s'est regardé en sortant, les deux fantômes avaient disparu bien sur avec la musique, alors on s'est parlé et bizarrement je crois que ce soir là, nous deux, là, on était malgré tout heureux, alors que c'est devenu presque impossible. Alors on est reparti vers nos vies...

 

Le Santocha des années 60 ??!! Jsavais pas quoi mettre comme clip !! Mais ça en fait c'est parfait !

 

 

Commenter cet article