J'ai lu quelques BD...(part 2)

Publié le par 2047.over-blog.com

Et on y va pour la suite...

 

petite_epopee_nippone.jpgPetite épopée nippone de Philippe Buchet est un bel objet déjà (papier, livre relié, format petit allongé), en plus un cadeau, et enfin une très belle évocation d'un voyage au Japon, entre images de toute beauté et petits délires dans tous les sens, à la manière du génial Florent Chavouet. Précieux.

 

bodyworld.jpgAutant j'avais adoré Bottomless Bellubutton, autant je suis passé complètement à travers le nouveau projet de Dash Shaw (Dacha ??!!), le fort dense Bodyworld. Un délire autour de drogue, de Science-fiction du pauvre et de relations humaines, mais pour moi, la sauce a bizarrement pas pris...

 

faute_chinois.jpgLa faute aux chinois d'Aurélien Ducoudray et François Ravard est une BD type roman noir, avec ce que cela suppose de clichés frenchy (usine, délocalisation, traffics, ça reste assez balisé) et juste ce qu'il faut d'idées nouvelles (le couple m'a plutôt surpris) pour que la lecture soit intéressante. pas révolutionnaire, mais attachant.

 

rock_n_roll_life.jpgBien plus intéressant, Rock'n roll life de Bruce Paley et Carol Swain est une BD américaine racontant les souvenirs des années 70 de son auteur, qui décida de partir sur les routes à la manière de Kerouac. Evocation passionnante de ses errances, ses petits boulots, ses rencontres, ses amitiés, et de beaucoup de drogues, on a là une excellente transposition de ces années, à travers un réel vécu. Très chouette BD, vraiment.

 

working.jpgRebelote avec un projet collectif qui m'a passionné derrière son apparente simplicité, Working est une BD qui adapte des interviews réalisés là-aussi dans les années 70 finissant: en fait, on part à la rencontre de professions incarnées par les interviewés, à travers toute l'Amérique. Outre qu'on voit parfois avec sidération un autre monde du travail et le nôtre s'y dessiner déjà, c'est surtout d'écouter parler ces inconnu(e)s de leurs métiers dans tous les aspects, souvent de manière très concrète, qui s'avère passionnant. Tout y passe, fermière, syndicaliste, coiffeur, oisif, joueur de base-ball, et c'est une très belle radiographie d'une société et de ses professions que voilà. Passionnant, qui plus est illustré par de nombreux dessinateurs, donc aucune lassitude.

 

 

spirale1.jpgSpirale de Junji Ito est un énorme manga de près de 600 pages, complètement jusqu'auboutiste. A partir d'une mystérieuse fascination de quelques habitants d'un village pour des spirales (oui oui), c'est toute la gamme possible de scènes horrifiques et angoissantes qui va défiler sans fin, jusqu'à un final étourdissant. Sidérant, ce manga est en gros une compilation fort intrigante du manga d'horreur, genre que j'ai peu lu mais qui s'avère - malgré ses nombreux excès faciles - parfois très intéressant, et ici, par l'ampleur démesurée du projet, fort scotchant.

 

lomax.jpgRetour aux USA avec un bout de l'histoire des Lomax père et fils, Lomax collecteurs de folk song de Frantz Duchazeau, ces deux azimutés qui partirent aux fins fonds de leur contrée pour enregistrer, au début du siècle, des noirs chantant des airs de folk traditionnels. Malgré son classicisme cette BD est l'exemple même, une fois de plus, que musique et BD font bon ménage, ronronnant ici d'un point de vue graphique et formel, mais à nouveau très intéressant par son sujet fou.

 

tempsjeunesse.jpgEn même temps que la jeunesse de Jean Harambat me révèle que décidément mes préjugés gagnet souvent à être affrontés. Une BD sur le rugby, par un rugbyman, voilà deux bonnes raisons pour que je m'enfuis, et vite. Ben non ! Ici le monsieur est cultivé, sensible (ses équipiers se moquent d'ailleurs du fait qu'il lise - qu'on vienne me dire après qu'il ne faut pas mépriser les sportifs professionnels, et puis quoi encore !), et évoque sa vie de rugbyman et d'homme par fragments, racontant des pays et des villes, des moments, quelques matchs mais fort peu, dans un style sensible et touchant - bien qu'évidemment trop masculin pour moi - qui confirme décidément qu'Actes Sud est la meilleure collection de BD par chez nous.

 

planete_sages.jpgSi en plus une BD comique me fait rire, c'en est fini de presque tous mes préjugés: j'ai adoooooré les strips de La planète des sages de Jul et Charles Pépin, un délire autour des philosophes, avec des textes que j'ai pas lu car ils me semblaient lourds, mais vraiment des strips hilarants, parfaits en ces temps glacés. Ta mère la structuraliste...

 

america_sturm.jpgAmerica de James Sturm confirme, après Le jour du marché, que cet auteur est à part: je ne sais qu'en penser tant ses histoires me désarçonnent par leur simplicité cachant des strates de réflexion historique s que je crois fort profondes. Trois récits ici, autour des mythologies américaines, religion, travail, base-ball, et plusieurs groupes sociaux ou religieux, c'est fluide, à nul autre pareil, et j'aime beaucoup même si je ne perçois pas toute la richesse.

 

in_between_days2.jpgEt une petite chronique douce des amours de jeunesse pour finir, Pictures of you de Damon Hurn et tatiana Gill nous rappelle avec tendresse et délicatesse que la BD d'aujourd'hui aime toujours autant les jeunes qui s'aiment sans trop savoir comment, ni même parfois le savoir...

 

 

Katalysts, c'est un australien qui signe un album de hip-hop parfait, qui présente même l'avantage de commencer par un morceau de reggae qui me fait beaucoup de bien...

 

 

 

 

Commenter cet article