Hannibal lecteur

Publié le par 2047.over-blog.com

Deux livres à part et une revue-express: préparez bien l'été déjà là !

 

                                       jesuispourtoutce.jpg                       unlivreblanc.jpg

 

Fabio Viscogliosi est un jeune touche à tout qui m'intrigue depuis un moment: disques, BD, et maintenant récit dirons-nous, je me jette enfin et ne regrette rien (non, rien de rien).  Je suis pour tout ce qui aide à traverser la nuit est construit en forme de très courts chapitres, et propose une sorte de mosaïque autobiographique pudique. Rien n'y est raconté de front, tout se joue en détours. Essentiellement centré autour de l'enfance et la jeunesse, à travers les expériences culturelles (BD, musique et littérature notamment) et les expériences humaines, avec au centre la figure omniprésente du père. Des vignettes donc, écrites avec simplicité et clarté, mais peu à peu cette mosaïque prend une tournure quelque peu inattendue, très émouvante, et le dessin final entraîne à revoir dans tous ces courts textes un non-dits bouleversant. Très beau livre, à la fois microscopique et ample, il se lit très vite et parvient à l'essentiel: laisser une empreinte en suivant le doux et douloureux chemin des traces du passé. Etrangement symphonique.

 

Philippe Vasset lui dans Un livre blanc a eu une idée que je trouve aussi géniale que passionnante: s'apercevant que sur les cartes IGN il y a parfois des endroits blancs, peu nombreux mais systématiques, l'auteur décide d'aller explorer les dix-neuf blancs des arrondissements de Paris et sa banlieue. Odyssée géographique du caché, dissimulé, secret ou abandon, le livre court mais d'une densité rare débute comme un récit, bifurque sur des considérations sociales, enchaîne sur une réflexion géographique pour aboutir à la fois à de la géopolitique et une dimension existentielle, celle de la place de l'homme dans son univers géographique. Bigre ! C'est quoi cet ovni, en tout cas c'est passionnant de bout en bout, très stimulant, très étonnant. L'idée a donné lieu désormais à un site internet, mais aura surtout donné lieu à l'une de mes lectures les plus rafraîchissantes. "Malgré la couverture satellite permanente et le maillage des caméras de surveillance, nous ne connaissons rien du monde"...

 

tamere.jpg 'Ta mère du brésilien Bernardo Carvalho se déroule essentiellement en...Ukraine et Tchétchénie, et présente des croisements d'histoires reliées par les figures maternelles. Situations complexes, parfois terrifiantes, dessin en creux des guerres, c'est un livre passionnant et parfois radical sur le lien maternel.

 

untraitreanotregout.jpg  J'aurais jamais pensé lire du John Le Carré: eh ben Un traître à notre goût son dernier roman est tout à fait excellent, une histoire plutôt hitchcokienne, un jeune couple d'anglais se retrouvant par hasard (?) embarqué dans une sombre histoire de famille russe et d'espionnage, de blanchiiment d'argent, de corruption à l'échelle mondiale. L'intérêt premier du livre est sa construction très savante qui du coup bâtit un suspense et un mystère constants...et si je parlais de la fin mmmh savoureux. Expérience à retenter donc !

 

laveritesurguillermo.jpg Au casoù j'ai la chance cet été de voir Cyril, faut bien lire un peu les sud-américains. Guillermo Matinez offre avec La vérité sur Gustavo Roderer un court roman joliment borgésien, tournant sans fin autour de la figure très étrange de cet homme mystique, philosophe ou fou...petit bijou sombre.

 

unjuifpourlexemple.jpg Jacques Chessex avec Un juif pour l'exemple livre lui aussi un court récit, évocation d'un petit village à l'heure allemande...Ecriture au scalpel, on va directement à l'essentiel avant que les dernières pages n'ouvrent un abîme sous les mots écrits. Là encore un condensé de littérature.

 

deseclairs.jpg La passe de trois, très haut la main ! Après les géniaux Ravel et Courir, voici un troisième "roman de vie" (?) de Jean Echenoz, Des éclairs autour de la figure d'un ingénieur prodigieux mais peu habile dans le management de ses inventions: ruiné mais ayant changé le monde, quoi... C'est Nikola Tesla, c'est vif, drôle et tragique, ça raconte aussi les débuts de l'électricté accessible est c'est incroyable,  ça bondit de partout et ça clôt l'une des idées littéraires les plus ébouriffantes de ces dernières années. Il aurait dû être à l'honneur si je m'étais retrouvé dans mes notes ! selon moi, le troisième livre indispensable pour la plage de cet article. Lumineux.

 

milesfromnowhere.jpg Un roman américain d'une jeune romancière venue de Corée, c'est Miles from nowhere de Nami Mun, et on retrouve là les dérives sociales et existentielles de jeunes de foyers. N'hésitant pas à utiliser des ellipses qui apportent une ampleur à ces vies, ce livre fait penser à cette littérature frontale héritée de B E Ellis entre autres.

 

sceneviejeunegarcon.jpg J'avais jamais lu du Coetzee et je sais pas si j'ai commencé par le plus représentatif, mais ce Scènes de la vie d'un jeune garçon est une observation autobiographique de l'enfance très impressionante, mais aussi très sombre, très sèche, et au final assez dérangeante. L'impression de voir se dessiner le portrait de quelqu'un qui aura peur de réussir sa vie personnelle, à cause de cette enfance protégée socialement et politiquement, mais aride de tendresse.

 

juliuswinsome.jpg Gerard Donovan raconte dans Julius Winsome, à la première personne, la vie de Julius, vivant à l'écart dans les bois, et découvrant un matin son chien assassiné. S'ensuit un va et vient passionnant entre ses recherches du meurtrier, et des bribes de son passé, familial et amoureux. Ce livre est excellent: une écriture proche de Camus (en moins sec) pour un récit finalement autour d'un seul homme qui ne demandait plus rien et que le monde rattrape. Poignant, troublant, parfois inquiétant, une excellente surprise.

 

petiteroutedutholonet.gif Je continue inlassablement d'explorer la collection de Pontalis L'un et l'autre, alors si vous êtes amateur de Cézanne jetez vous sur Petite route du Tholoret de François Gantheret, ou si vous voulez explorer la poésie de Sylvia Plath, ce sera La terre des morts est lointaine de Sylvie Doizelet. J'ai lu aussi celui sur Bossuet, très bon comme toujours, mais je retrouve plus le titre !

 

derivesanglante.gif Et on finit sur un polar qu'on ne lâche plus, et qui débute une trilogie. Dérive Sanglante de William G Tapply avait tout pour m'ennuyer: encore un écrivain américain passionné de pêche et de nature, et ça se passe dans le Maine, help ! Et puis très vite l'intrigue prend le dessus sur les préjugés, le mystérieux personnage principal qui lui-même ne sait pas qui il est, cette histoire d'amour qui pourrait choquer et qui s'avère d'une extraordinaire beauté, le suspense, le décor forestier grandiose, les habitants bizarres, tiens on voit jamais le temps passer et dès que c'est fini vite la suiiiiite !

 

 

Il y a deux étés Gang Gang Dance illuminait si besoin était notre périple en voiture sans carte le long des côtes...Cet été les revoilà avec surement l'un des albums de l'année...let's gang gang dance !

 

 

Commenter cet article